Dans le monde

Le chocolat compte parmi les aliments les plus appréciés au monde. La culture du cacao n’est toutefois pas aisée. 90% du cacao produit dans le monde provient de petites fermes familiales tenues par près de 6 millions de paysans qui dépendent de la culture et de la vente des fèves de cacao. Les principales régions de culture sont l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine. Le premier pays producteur de cacao, en termes de volume, est la Côte d’Ivoire, qui produit près de 40 % de l’approvisionnement mondial.

Le cacaoyer est une plante délicate et sensible, que les paysans doivent protéger du vent, du soleil, des parasites et des maladies. Moyennant des soins appropriés, les cacaoyers atteignent leur meilleur niveau de production pendant leur cinquième année et ils peuvent maintenir ce niveau de production pendant 10 ans. Pourtant, en dépit de ce dur labeur, les paysans tirent peu de bénéfices du commerce mondial, très rentable, du cacao.

Le prix des fèves de cacao sur le marché international augmente actuellement, dans un contexte de forte demande de produits à base de cacao, résultat d’un risque de pénurie sur le long terme de l’approvisionnement mondial. Les maladies et l’âge endommagent les cacaoyers et le nombre de paysans producteurs diminue, car les gains sont à ce point limités que les jeunes ne souhaitent pas poursuivre cette culture. Les paysans ne profitent pas assez de la hausse des prix et ils demeurent dans la pauvreté car leurs revenus sont insuffisants pour faire face à l’augmentation des coûts de production et à leurs dépenses quotidiennes.

Comme le cacao est produit dans un contexte d’extrême pauvreté, les conditions du marché sont souvent très mauvaises. Le travail forcé des enfants n’est pas rare dans le secteur.

Fairtrade n’est pas seulement le garant de normes et d’audits approfondis permettant d’éviter le travail des enfants, il s’attaque aussi à la base du problème. Fairtrade aide à rendre la production du cacao dans des pays comme la Côte d’Ivoire et le Ghana plus durable par le paiement d’une prime Fairtrade fixe. Les paysans peuvent ainsi investir dans leur production ou dans des projets communautaires qui améliorent leur vie et celle de leur communauté. En 2013-14, les paysans producteurs de cacao ont gagné plus de 10,6 millions d’euros de primes Fairtrade, dont près d’un quart a été investi dans des projets de soutien aux familles de paysans pour qu’elles puissent satisfaire leurs besoins quotidiens. 37 % du montant a été investi par les coopératives de cacao dans l’amélioration et l’augmentation de la production afin d’accroître les revenus générés par le cacao.

Fairtrade veut faire en sorte que les producteurs aient une position de négociation forte, indispensable étant donné l’échelle des entreprises auxquelles les producteurs doivent vendre leur cacao.

Retour vers cacao

Partager