Traçabilité

Les normes Fairtrade sont très sévères en matière de séparation du produit. Cette mesure vise à garantir la traçabilité, de la matière première au produit fini Fairtrade. C’est le cas pour la plupart des produits Fairtrade tels que les bananes et les autres fruits frais, le café, les fleurs, les noix, le riz, les épices, etc. Cela signifie que les ingrédients ou les matières premières Fairtrade doivent être clairement « marqués » dans toutes les phases de la chaîne de production et ils doivent être conservés et traités séparément pendant leur trajet, de la coopérative paysanne jusqu’au produit fini.

Le mode de fonctionnement de l’industrie du chocolat ne permet toutefois pas de travailler de la sorte. Le cacao et le sucre ayant des caractéristiques similaires sont mélangés dans des meuneries, des usines ou durant le transport. Étant donné la complexité des processus de préparation, il est extrêmement difficile et onéreux de séparer, à chaque stade de la chaîne d’approvisionnement, les ingrédients Fairtrade des non-Fairtrade. Il est clair que plusieurs producteurs du Sud ne pourraient plus participer au Fairtrade si nous introduisions des règles exigeant une traçabilité physique directe. Cela rendrait aussi les produits Fairtrade beaucoup plus onéreux. Étant donné la grande pauvreté de nombreux paysans, petits producteurs de cacao, et l’urgence de meilleures conditions commerciales, Fairtrade a décidé d’adapter les règles en matière de traçabilité physique applicables au cacao et au sucre.

Le principe qui sous-tend cette démarche est appelé « mass balance ». Cela signifie qu’une quantité déterminée du produit fini a été achetée dans des conditions Fairtrade, mais que les ingrédients de votre tablette de chocolat ne sont pas obligatoirement à 100 % des produits certifiés.

On pourrait comparer le principe à celui de l’énergie verte des éoliennes : vous payez pour de l’énergie verte, même si l’électricité que vous consommez chez vous n’est pas obligatoirement produite par des éoliennes. Vous pouvez toutefois être certain que la quantité d’énergie que vous consommez est produite de manière verte. Donc : qu’un consommateur achète une tablette de chocolat labellisée Fairtrade selon le principe « mass balance » ou entièrement traçable Fairtrade, l’impact dans le Sud reste le même.

Vous pouvez clairement voir la différence sur l’emballage : s’il s’agit d’un produit « mass balance », l’étiquette porte la mention « commercialisé conformément aux conditions Fairtrade ». Dans le cas des produits Fairtrade physiquement traçables, l’étiquette porte la mention : « Certifié Fairtrade et produit par des paysans Fairtrade ».

Fairtrade Sourcing Program

L’offre de cacao, de sucre et de coton Fairtrade est beaucoup plus importante que la demande. En conséquence, les paysans producteurs ne disposent pas de possibilités suffisantes de vendre leurs produits. Avec une part de marché du cacao et du sucre de 1 %, et pour le coton de moins de 1 %, après 25 ans de Fairtrade, le label doit adopter une approche différente, qui cohabitera avec l’approche actuelle.

Lisez la suite pour en savoir plus à propos du Fairtrade Sourcing Program, la réponse du Fairtrade pour aborder ces défis.

Retour vers cacao

Partager