Etat de la filière

La banane est certainement le fruit le plus populaire sur la planète. C'est une culture vitale. Dans les pays en voie de développement, les bananes représentent la quatrième culture en ordre d’importance pour assurer la sécurité alimentaire, après le riz, le blé et le maïs. La banane est connue comme un des principaux produits d’exportation. En 2014, la production mondiale représentait plus de 100 millions de tonnes de bananes!

Le port d'Anvers constitue la porte d’entrée des bananes en Europe. 1/4 des bananes destinées au marché européen y transitent. Pourtant, la banane est une affaire de multinationales. La production et le commerce sont en effet dominés par cinq entreprises représentant plus de 85% du marché: Chiquita, Dole, Del Monte, Noboa et Fyffes.

Les bananes destinées à l'exportation peuvent être cultivées par de petits planteurs indépendants, par des compagnies nationales ou par des entreprises multinationales de taille importante.

Les caractéristiques particulières de la banane et le fait qu'elle soit hautement périssable nécessitent un suivi très poussé durant les phases de croissance, d'emballage, de transport, de manutention, de maturation et de distribution. L'ensemble de ces éléments tend à faire de ce secteur, une filière fortement intégrée verticalement, où les multinationales contrôlent de plus en plus la filière.

La production bananière est caractérisée par une dualité propre, avec de petits planteurs produisant à côté des grandes plantations.

Regardez ici quelques vidéos sur la route de la banane Fairtrade.

Partager