Le cas Koopmanskloof

L’Afrique du Sud

Les vins Fairtrade sud-africains sont produits dans de grandes ‘fermes’. Ils répondent aux conditions Fairtrade en matière de “Hired Labour” (HL) ou normes pour ‘travailleurs salariés’. Pour les travailleurs viticoles en Afrique du Sud, l’héritage du régime d’apartheid se traduisait par une limitation de la prospérité économique et des opportunités restreintes. Raison pour laquelle un commerce équitable est d’une importance capitale pour ces travailleurs.

Les normes appliquées dans les plantations Fairtrade prévoient que les droits des travailleurs doivent être garantis : une rémunération juste et équitable est la condition de base de Fairtrade, mais d’autres conditions comme par ex. des ententes correctes en ce qui concerne les heures supplémentaires, les congés de maladie, la liberté syndicale, etc. sont également visées.

Le cas de Koopmanskloof en Afrique du Sud

Koopmanskloof est un important producteur de vin de la région de Stellenbosch. Il possède plus de 500 hectares de vignoble dont il conserve, depuis 1980, 100 hectares à l’état de forêt. Qu’un groupe de travailleurs noirs, entre autres grâce à la prime Fairtrade, soit coactionnaire de l’entreprise est un fait inhabituel qui s’inscrit dans le droit fil du programme Black Economic Empowerment, qui a été créé afin de permettre la réinsertion de la majorité noire de la population dans l’économie sud-africaine.

L’entreprise est avant-gardiste et assure le transport scolaire des enfants des travailleurs et prend aussi en charge les frais funéraires. Les travailleurs eux-mêmes investissent la prime Fairtrade entre autres dans des bourses d’études pour leurs enfants ainsi que dans la rénovation des toits dans le village.

www.koopmanskloof.co.za

Partager