Q&R

Le système Fairtrade

  • Qu’est-ce que le Fairtrade ?

    Fairtrade est une alternative au commerce traditionnel. Un produit Fairtrade est reconnaissable à son label bleu-vert. Les instances internationales reconnaissent le système comme étant une façon efficace de lutter contre la pauvreté dans le Sud. Le mode de fonctionnement est comparable à celui du label bio ou FSC (pour le bois durable).

    500 millions de petits paysans dans le monde fournissent 80 % de notre nourriture. Bon nombre d’entre eux vivent dans la pauvreté. Le principe de base du commerce équitable est clair : « du commerce, pas de la charité ». Les paysans pauvres du Sud bénéficient d’une vie meilleure grâce à un contrat commercial « win-win » conclu entre le paysan et le consommateur.

    Les paysans se regroupent en coopératives afin d’investir dans leur avenir. Dans la mesure où le label Fairtrade garantit des conditions de vente correctes ainsi qu’un prix fixe minimum pour les produits, les organisations de paysans peuvent plus aisément bénéficier des revenus financiers nécessaires. En échange, elles doivent gérer leurs coopératives selon des pratiques durables et démocratiques. Grâce au commerce équitable, les paysans peuvent lutter eux-mêmes contre la pauvreté, leur position dans la chaîne commerciale est renforcée et ils peuvent prendre leur avenir en main. Il en va de même pour les ouvriers qui travaillent dans des plantations Fairtrade.

  • Qu’est-ce que Fairtrade Belgium ?

    En tant que membre de Fairtrade International, Fairtrade Belgium assure le lien entre l’objectif international et le marché belge : créer un marché pour les produits Fairtrade en Belgique. Notre rôle consiste à développer l’offre et la demande de produits labellisés Fairtrade sur le marché belge et à les harmoniser. Grâce à ce label, nous mettons en contact les consommateurs belges et les paysans du Sud. Fairtrade Belgium octroie uniquement le label à des produits qui répondent aux normes du Fairtrade. Notre organisation n’importe donc rien, elle n’achète rien et ne vend rien. Nous sommes une organisation sans but lucratif, officiellement reconnue comme ONG par les pouvoirs publics fédéraux.

  • Pour qui travaille Fairtrade Belgium et qui sont vos clients ?

    Fairtrade Belgium a deux axes d’action : B2C (vers le consommateur) et B2B (vers les entreprises). Dans la mesure où nous ne vendons pas nous même des produits, nous ne pouvons pas vraiment parler de clients, mais plutôt de partenaires et de groupes-cibles. Nos partenaires commerciaux (l’axe B2B) sont les marques et les détaillants qui achètent le label Fairtrade pour leurs produits. 100 % des marques Fairtrade en font partie, par exemple Puro, Miel Maya, Ben & Jerry’s, Newtree, Cavalier et Belvas, mais aussi des chaînes de supermarchés et des multinationales qui s’investissent dans le Fairtrade.

    Nous collaborons en outre avec des partenaires traiteurs et foodservice, notamment Aramark, Java, Pelican Rouge, Sodexo et Solucious, pour la diffusion des produits Fairtrade.

    D’autre part, nous avons un volet de sensibilisation et nous travaillons pour le consommateur. Cela va de la communication directe vers le consommateur individuel, les entreprises, les écoles et universités qui s’investissent dans le Fairtrade.

  • Quelles garanties le système Fairtrade apporte-t-il ?

     

    Grâce à un contrôle indépendant, le label Fairtrade est à même de garantir au consommateur que chaque produit qui porte le label bleu et vert répond aux critères Fairtrade internationaux. En achetant des produits du commerce équitable, le consommateur soutient une approche intégrale et durable, qui tient compte des trois piliers du développement durable :

      • Economique : les paysans reçoivent un prix équitable, de sorte que leurs revenus deviennent plus stables, ils ont droit au préfinancement et bénéficient toujours d’une prime Fairtrade destinée aux investissements communs qui profitent à l’ensemble de la communauté. Le prix équitable couvre les coûts d’une production durable.
      • Social : les paysans se rassemblent au sein d’organisations démocratiques bien gérées, grâce auxquelles ils sont plus forts à l’égard du marché. Grâce à Fairtrade, les droits sociaux de l’Organisation Internationale du Travail sont respectés, les causes du travail des enfants sont attaquées à la racine, l’égalité des droits entre les hommes et les femmes est visée, etc. Dans les plantations, nous allons encore plus loin en aidant les ouvriers dans leurs démarches d’autonomisation, par exemple en travaillant à leur assurer un salaire qui leur permet de vivre et qui soit supérieur au salaire minimum.
      • Environnement : les pesticides dangereux et les OGM (organismes génétiquement modifiés) sont interdits, les paysans ont recours aux pratiques agricoles dans le respect de la nature, ils utilisent l’eau avec parcimonie, cherchent des solutions durables pour éliminer les déchets, etc.

    Lisez plus sur les normes Fairtrade

  • Comment les producteurs Fairtrade sont-ils contrôlés ?

     

    Un système Fairtrade crédible ne peut résister ou échouer que moyennant l’application de critères stricts et un contrôle tout aussi strict de leur respect. L’organisation Fairtrade Belgium et sa coupole internationale Fairtrade International font procéder au contrôle de ces critères au niveau international par FLO-Cert, mécanisme de contrôle autonome et indépendant. FLO-Cert répond aux exigences de la norme ISO 65, la norme internationale des organisations de certification pour l’indépendance et la transparence.

    Chaque année, des auditeurs se rendent chez les paysans Fairtrade pour s’assurer qu’ils appliquent bien les normes dans leur production Fairtrade. Dans certains cas, un rapport donne lieu à des corrections au sein des organisations : amélioration de la capacité de gestion de l’organisation, remplacement des pesticides par des méthodes naturelles, etc. Lorsque d’importantes non-conformités sont découvertes ou si les corrections ne sont pas réalisées dans une période déterminée, l’organisation peut perdre sa certification. Les importateurs et les entreprises de transformation sont, eux aussi, soumis à un audit. Le processus de certification se déroule de la même façon.

    Le contrôle du dernier maillon des chaînes de production, le détenteur de la licence, revient à Fairtrade Belgium scrl. Nous collaborons pour ce faire avec Certysis.

  • Les intermédiaires sont-ils également contrôlés et si oui, comment ?

    Les intermédiaires (par ex. les importateurs) font également l’objet d’un audit annuel de normes distinctes définies à leur intention (trader standards). Ces normes garantissent notamment que certaines matières premières certifiées Fairtrade soient séparées des autres et qu’elles soient traçables. Elles contiennent également des normes contractuelles visant par exemple à garantir des conditions de prix Fairtrade et à ce que les risques contenus dans le contrat conclu entre l’acheteur et le producteur soient équilibrés. Ce dernier élément est unique au Fairtrade et il est fondamental pour les parties concernées.

  • À quel point le système Fairtrade est-il transparent ?

    Le système Fairtrade vise une grande transparence. Toutes les normes applicables sont disponibles sur le site Internet de Fairtrade International. FLO-Cert réalise des contrôles sur la base des normes converties en ‘compliance criteria’. Les rapports d’audit des producteurs et des intermédiaires sont disponibles pour les produits ou les commerçants spécifiques. Fairtrade International publie chaque année un rapport de suivi (monitoring report) à partir des audits de chaque organisation de producteurs. Ce rapport, qui donne les chiffres de l’incidence du Fairtrade dans le Sud, est publiquement disponible. Ce rapport est publié dans un but d’ouverture et il forme aussi une base importante pour adapter notre fonctionnement, l’améliorer, etc.

  • Quelles campagnes de sensibilisation Fairtrade Belgium mène-t-elle ?

    Fairtrade Belgium organise cinq grandes campagnes : Fairtrade@work, Fairtrade@store, Fairtrade@school, Fairtrade@campus et Communes du commerce équitable. Nous menons également une campagne de sensibilisation pendant la Semaine du commerce équitable (au mois d’octobre) et la Journée internationale du commerce équitable (pendant le mois de mai).

  • Fairtrade souhaite-t-elle également modifier les règles commerciales en vigueur et si oui comment ?

    Outre un modèle commercial alternatif, Fairtrade Belgium s’investit dans la modification des normes commerciales en vigueur. Pour ce faire, nous collaborons avec Fair Trade Advocacy Office au niveau européen (www.fairtrade-advocacy.org). Nous contribuons à déterminer les actions et les campagnes de lobbying politique européen et nous abordons les hommes et femmes politiques belges ainsi que les collaborateurs qui ont une influence en la matière. Nous nous impliquons dans des marchés publics et agissons sur le pouvoir dans les chaînes d’approvisionnement. Cette action ne cible pas seulement les pouvoirs publics, elle s’adresse également au monde de l’entreprise sous le vocable ‘The Foodture’.

Le label Fairtrade vs les autres labels

  • Qu’est-ce qu’un label ou une marque ?

    Un label est un symbole qui est placé sur l’emballage d’un produit lorsque ce produit répond à certaines conditions. Le label Fairtrade garantit des conditions économiques, sociales et écologiques rigoureuses pour le producteur, le commerçant et le procédé de production.

    Pour plus d'information sur les labels de la consommation durable en Belgique, voir www.labelinfo.be

  • Quelle est la différence avec d’autres labels étiques (Utz, Rainforest Alliance) ?

    Veuillez regarder le tableau comparatif

    Pour plus d'information sur les labels de la consommation durable en Belgique, voir www.labelinfo.be

  • Fairtrade est-il également Bio ? Quelle est la différence et quelles sont les similitudes ?

    La certification Fairtrade n’est pas une certification Bio, mais elle exige que le mode de production soit attentif à l’environnement. Un prix minimum plus élevé et, pour le café, un prix fixe supplémentaire pour les produits bio ont pour but d’encourager les paysans à faire le choix de l’agriculture biologique. Dans ce cas, le produit que vous trouvez en magasin porte deux labels : Bio et Fairtrade – actuellement, c’est déjà le cas pour plus de la moitié de tous les produits Fairtrade proposés en Belgique.

    Fairtrade n’est donc pas seulement attentif au porte-monnaie des paysans du Sud, elle se préoccupe aussi de leur bien-être, de leur santé et de la vôtre. Le label garantit que les paysans sont attentifs à l’environnement : eau, sol, zones vulnérables, gestion des déchets. Les pesticides dangereux et les OGM sont strictement interdits par les conditions Fairtrade.

  • Quelles sont les points communs et les différences avec Oxfam ?

    Que font les deux organisations dans le domaine du commerce équitable ? Fairtrade Belgium est responsable du label Fairtrade sur les produits de différentes marques qui respectent les normes Fairtrade internationales. Fairtrade Belgium ne vend donc pas de produits, elle leur appose un label. Elle sensibilise également les consommateurs et entreprises belges en organisant diverses campagnes.

    Oxfam Fairtrade en revanche est l’une des premières marques à avoir commercialisé chez nous des produits du commerce équitable. Ces produits sont disponibles dans les Magasins du monde Oxfam et dans plusieurs supermarchés. En tant que mouvement, Oxfam œuvre pour un commerce international équitable qui permet à tous de vivre dignement. Pour ce faire, elle mène également des actions de sensibilisation et pratique le lobbying.

Les producteurs

  • Combien les producteurs gagnent-ils (en plus) grâce à Fairtrade ?

    Les conditions tarifaires Fairtrade sont valables entre l’acheteur et l’organisation de producteurs. Le prix minimum Fairtrade offre une sécurité aux producteurs lorsque les prix du marché sont bas. Dans le cas contraire, Fairtrade suit le marché. Ensuite, la coopérative agricole reçoit le prix du marché, plus la prime Fairtrade.

    LLorsque le prix du marché est inférieur au prix minimum, Fairtrade garantit un prix minimum. Les organisations de producteurs peuvent ainsi payer plus à leurs membres et elles leur donne la possibilité de produire de façon économiquement, socialement et écologiquement durable, en dépit des faibles prix du marché. Dans ce cas, la prime Fairtrade s’ajoute au prix minimum.

    Lisez plus sur la fixation du prix minimum et de la Prime Fairtrade

  • Quelles obligations les normes Fairtrade imposent-elles aux intermédiaires et aux transformateurs des produits ?

    Les normes relatives aux conditions de travail et à l’environnement que les producteurs doivent respecter sont également applicables aux intermédiaires et aux transformateurs. Fairtrade n’intervient pas dans la fixation du prix au niveau des intermédiaires et des transformateurs. Pour de plus amples informations, veuillez consulter les trader standards.

  • Quid de la main-d’œuvre dans les plantations et du Fairtrade ?

    Fairtrade est particulièrement destiné aux coopératives de petits producteurs, mais aussi aux plantations pour un nombre limité de cultures, telles que les fleurs, les bananes et le thé.

    Pour ces plantations, les critères Fairtrade concernent la protection des droits des ouvriers, plus particulièrement en matière de salaire, de contrat, de la sécurité sociale, de jours de congé (notamment le congé de maternité), le droit de réunion, la liberté d’affiliation à un syndicat, le droit à des conventions collectives de travail, la sécurité et la santé au travail et le renforcement de la position des travailleurs. Des normes environnementales sévères font en sorte que la production se déroule d’une façon responsable sur le plan écologique. Les ouvriers décident en commun des projets sociaux ou d’enseignement et ils sont à même de les financer grâce à la prime Fairtrade. Actuellement, Fairtrade International collabore également avec les syndicats et d’autres organismes de certification dans le but de développer des critères salariaux dignes dans les régions où Fairtrade est présent dans les plantations. Nous voulons ainsi faire en sorte qu’à l’avenir, le salaire des ouvriers ne soit pas seulement un salaire minimum légal, mais aussi un salaire qui permette aux ouvriers de prendre leur avenir en mains.

Les produits & les marques

  • Fairtrade est-il meilleur / moins bon que les produits conventionnels ?

    De nombreux tests gustatifs effectués ont montré que les produits Fairtrade sont appréciés pour leur goût. En dépit du fait que le système Fairtrade n’offre pas de « garantie gustative », nous pouvons expliquer ces résultats : le prix minimum et la prime permettent aux paysans d’investir dans des moyens de production qualitatifs et de prendre mieux soin de leur produit. En effet, la qualité gustative dépend de très nombreux éléments et plusieurs marques utilisent également des produits Fairtrade. Nous ne pouvons donc pas simplement généraliser, mais nous constatons que les produits Fairtrade obtiennent souvent d’excellents résultats dans les tests gustatifs à l’aveugle.

    (Cfr. Blinde smaaktest koffie door Testaankoop 1/6/2014; smaaktest chocopasta in Belang van Limburg 11/2015; smaaktest wijn in De Morgen 15/3/2014. Fairtrade fait partie du top 3 de ces trois tests.)

  • Comment puis-je savoir que mon achat Fairtrade est véritablement Fairtrade ?

    Le label Fairtrade s’applique à l’ensemble du produit : il garantit que celui-ci contient autant d’ingrédients Fairtrade que possible. La première condition pour obtenir le label est notamment que tout ce qui peut être Fairtrade doit l’être à 100 % (par exemple : pour être Fairtrade, un paquet de café doit contenir du café acheté à 100 % dans le respect des conditions Fairtrade).

    Les produits composés de plusieurs ingrédients peuvent également porter le label Fairtrade, du moins s’ils répondent à cette condition supplémentaire : au moins 20 % des ingrédients qui le composent doivent provenir de coopératives certifiées Fairtrade (une barre de chocolat par exemple : le lait n’est pas Fairtrade car il n’existe pas de normes Fairtrade pour ce produit local, mais le cacao et le sucre utilisés doivent être à 100 % produits par des paysans certifiés Fairtrade et ils doivent représenter au moins 20 % de la tablette de chocolat).

    Pour la plupart des produits Fairtrade, aucun ‘mass balance’ n’est autorisé. Le ‘mass balance’ signifie qu’une quantité déterminée de produit fini a été achetée aux conditions Fairtrade, mais que les ingrédients qui composent le produit ne sont pas forcément à 100 % produits par des producteurs certifiés. Le principe est autorisé pour permettre à un plus grand nombre de producteurs de pouvoir participer au Fairtrade.

    Les bananes Fairtrade, par exemple, proviennent physiquement du producteur certifié Fairtrade et sont donc entièrement traçables. 100% du produit fini dans ce cas sont issus du commerce équitable et commercialisés sous les conditions Fairtrade (pas de ‘mass balance’).

    Pour le cacao, le sucre, le thé et le jus d’orange, le ‘mass balance’ est autorisé.

    La différence apparaît clairement sur l’emballage : s’il s’agit d’un produit mass balance, l’étiquette porte la mention « commercialisé conformément aux conditions Fairtrade ». Les produits Fairtrade traçables portent la mention : « Certifié Fairtrade et produit par des paysans Fairtrade ».

  • Quels sont les produits disponibles sous le label Fairtrade ?
    • Café & thé
    • coton (vêtements, linge de maison & vêtements de travail)
    • Bananes, fruits frais & fruits secs
    • Cacao, chocolat & autres friandises
    • Jus de fruit
    • Canne à sucre
    • Riz & quinoa
    • Fleurs
    • Vins & bières
    • Cosmétiques
    • Bijoux
    • Glace & desserts
    • Pâte à tartiner & muesli
    • Aromates & huiles

    Pour en savoir plus sur les produits, veuillez consulter www.fairtradebelgium.be.

  • Où puis-je acheter des produits Fairtrade ?

    Aujourd’hui, les produits labellisés Fairtrade sont disponibles dans tous les supermarchés et dans bien d’autres magasins (par exemple les magasins bio). Vous les trouverez aussi dans les stations-service, et vous trouverez généralement des bananes Fairtrade, des glaces Ben & Jerry’s, du café Starbucks ou d’autres produits labellisés.

    La plupart des grossistes, des traiteurs ou des foodservices proposent des produits labellisés Fairtrade dans leur assortiment. Il n’est pas rare qu’il faille les demander. Si vous ne trouvez pas de Produits labellisés Fairtrade chez votre fournisseur, faites-le nous savoir et nous vous aiderons dans votre recherche : info@fairtradebelgium.be.

  • Existe-t-il des distributeurs de snacks Fairtrade ?

    Fairtrade Belgium souhaite mettre en place des distributeurs de snacks Fairtrade, mais ils ne sont pas encore disponibles. C’est pourquoi il est d’autant plus important que vous interpelliez les fournisseurs de distributeurs de snacks sur le sujet : plus la demande sera importante, plus l’offre le sera également ! Divers snacks labellisés Fairtrade sont néanmoins disponibles pour les distributeurs.

  • Fairtrade Belgium peut-elle sponsoriser mon activité ou mon projet ?

    Dans la mesure où nous n’achetons et ne vendons aucun produit, nous ne pouvons fournir des produits. Fairtrade Belgium est une ONG qui ne dispose pas de capitaux pour apporter un sponsoring financier.

L’environnement & le climat

  • Fairtrade et l’empreinte écologique ?

    Fairtrade Belgium conseille à tous de consommer aussi local et durable que possible. Lorsque vous devez néanmoins acheter des produits du Sud, Fairtrade est la meilleure option, car le label est le garant d’un procédé de production durable. De plus, le transport se fait pratiquement toujours par bateau. Le fait est qu’il n’est pas toujours beaucoup plus écologique d’opter pour des produits locaux. Pour mesurer l’empreinte écologique de certains produits, il faut tenir compte de divers facteurs : production en serres ou pas, transport, consommation d’énergie, d’eau, emballage, etc. (exemple : les fleurs).

    Comme nous sommes conscients de la difficulté que cela représente de rechercher le produit le plus écologique possible, nous avons franchi le pas, à la fin de l’année 2015, des produits Fairtrade neutres sur le plan climatique.

  • Que fait Fairtrade pour le climat ?

    Les pays du Sud sont les premières victimes du changement climatique. Fairtrade investit dans des projets pour contrer le changement climatique, ainsi que l’impact du changement climatique auquel nous assistons actuellement.

    Fin 2015, Fairtrade a également franchi le pas des produits Fairtrade neutres sur le plan climatique. Nous réduisons entièrement les émissions de CO2 et des entreprises investissent dans des projets climatiques, tant dans le Nord que dans le Sud.

    Lisez plus sur les produits Fairtrade neutres sur le plan climatique

  • Qu’est-ce que des produits Fairtrade neutres sur le plan climatique ?

    Cultiver, transformer, transporter ou torréfier des produits nécessite de l’énergie, ce qui dégage du CO2. Des mesures de réduction peuvent réduire une grande partie des émissions, mais il en subsiste toujours un peu. Grâce à la compensation, nous achetons le droit de réaliser les émissions restantes d’une autre façon. Un « produit neutre sur le plan climatique » signifie que par la réduction et / ou la compensation des émissions, les effets de la chaîne sur le climat sont ramenés à zéro.

    Lisez plus sur les produits Fairtrade neutres sur le plan climatique

  • Les produits Fairtrade sont-ils toujours biologiques ?

    Non, mais ils le sont toujours autant que possible. La certification Fairtrade n’est pas une certification Bio, mais elle exige que le mode de production soit attentif à l’environnement. Un prix minimum plus élevé pour les produits bio a pour but d’encourager les paysans à faire le choix de l’agriculture biologique. Dans ce cas, le produit que vous trouvez en magasin porte deux labels : Bio et Fairtrade – actuellement, c’est déjà le cas pour plus de la moitié de tous les produits Fairtrade proposés en Belgique.

    Fairtrade n’est donc pas seulement attentif au porte-monnaie des paysans du Sud, elle se préoccupe aussi de leur bien-être, de leur santé et de la vôtre. Le label garantit que les paysans sont attentifs à l’environnement : eau, sol, zones vulnérables, gestion des déchets. Les pesticides dangereux et les OGM sont strictement interdits par les conditions Fairtrade.

Nord vs Sud

  • Pourquoi n’existe-t-il pas de label Fairtrade pour les paysans du Nord ?

    Le concept de commerce équitable a vu le jour dans les années cinquante sous la forme d’une initiative favorisant la coopération au développement. Il a pour but d’aider les pays qui ne bénéficient d’aucune aide d’Etat et où les services et les infrastructures publiques sont particulièrement rares. La population rurale n’y dispose pas de l’essentiel : à manger, la santé et l’enseignement.

    Il s’agit d’un énorme défi. L’élaboration de normes utilisables par exemple ne peut se faire que de manière spécifique à chaque produit et elle nécessite une expertise et des moyens importants, mais aussi beaucoup de temps. Étant donné l’ampleur de ce défi, le label Fairtrade a décidé d’axer son action sur des régions moins développées et sur les produits qui en sont originaires. Cela ne signifie pas que le Nord n’a aucun besoin d’un commerce plus solidaire et de prix équitables pour nos paysans. Fairtrade Belgium encourage toutes les bonnes initiatives en la matière et est disposée à poursuivre dans cette voie à l’avenir ! C’est pourquoi nous sommes par exemple partenaire du projet The Foodture, ensemble avec Boerenbond, Fevia et Vredeseilanden.

  • Le choix de produits locaux est-il plus écologique que le choix de produits Fairtrade ?

    La plupart des produits Fairtrade ne peuvent être produits localement, alors qu’ils sont consommés chez nous (le café, le thé, le cacao, les bananes, etc.). Il existe pourtant des produits Fairtrade qui sont produits en Europe (par ex. les roses et le jus d’orange). Dans la pratique toutefois, la plus grande partie de ces marchandises en vente est produite au Kenya, en Éthiopie et au Brésil et le choix de roses et de jus Fairtrade est souvent le choix le plus durable.

Prix & finances

  • Comment le prix minimum est-il calculé ?

    Le prix minimum est régulièrement calculé par ‘the Fairtrade Standards and Pricing Unit’ de Fairtrade International. Le prix minimum fait en sorte que les producteurs puissent assurer le coût moyen d’une production durable. Le prix minimum est déterminé par les représentants des producteurs avec la contribution de différents intervenants.

    Fairtrade International travaille suivant une méthodologie déterminée pour calculer un ‘COSP’ (Cost of Sustainable Production) pour les différents profils de producteurs et de régions : ce coût inclut les coûts de la main d’œuvre, les frais d’investissement, les frais financiers, etc.

    Pour savoir exactement comment le calcul est effectué.

  • Comment la prime est-elle calculée ?

    La prime Fairtrade est fixée dans les normes. Cela veut dire que la prime est fixée dans les normes et qu’elle n’est pas sujette à négociation. C’est important car diverses études indiquent que les primes négociées dans d’autres modèles finissent par disparaître pratiquement au fil du temps. De manière générale, la prime est de près de 10 % du prix minimum d’un produit.

    Lisez plus sur la prime Fairtrade par produit.

  • Combien coûte Fairtrade au paysan ?

    Les organisations de producteurs supportent les coûts de contrôle. Cependant, ces coûts font partie du prix minimum. En outre, les trois premières années, Fairtrade International rembourse les coûts de contrôle si tous les critères ont été respectés par les coopératives. Ainsi, de nouvelles organisations ont la possibilité de construire leur marché. Tous les frais peuvent être consultés sur le site internet de FLO-Cert.

    Une organisation de producteurs qui compte 200 membres paiera par exemple un coût initial de 2.306 euros. Imaginez qu’ils disposent d’une unité de traitement dans laquelle 50 ouvriers sont employés, un montant de €420 est ajouté pour l’audit. Comme ce prix peut s’avérer élevé pour des coopératives de plus petite taille et débutantes, pendant les trois premières années, les organisations de producteurs peuvent faire « subsidier » jusqu’à 75 % des frais par un fonds de Fairtrade International spécialement créé à cet effet.

  • Le Fairtrade est-il toujours plus cher et si oui, pourquoi ?

    Fairtrade est un système dont le prix supplémentaire de la production durable est intégré dans le produit. C’est unique au système et nous estimons que c’est important. Le prix final pour le consommateur dépend de plusieurs facteurs, notamment les frais logistiques de la chaîne d’approvisionnement et le positionnement / la liberté de fixer le prix d’un magasin.

    Les petits volumes et le positionnement de niche mènent souvent, par essence, à des prix plus élevés pour les consommateurs. Un volume plus important comprime les coûts de la chaîne, ce qui, au final, est bénéfique pour le prix payé par les consommateurs.

  • Quid des marges réalisées par les entreprises et les supermarchés sur les produits Fairtrade ?

    Fairtrade se concentre avant tout sur les revenus perçus pour les récoltes par les paysans et leurs organisations (cf. prix minimum et prime Fairtrade). Fairtrade Belgium ne peut légalement pas influencer le prix final payé par le consommateur et donc pas davantage la marge du supermarché. Cela ne signifie pas que nous n’avons aucune vision sur les éléments suivants :

  • Comment Fairtrade Belgium est-elle financée ?
    • Fairtrade Belgium est composé de deux entités : une association sans but lucratif (asbl) et une société coopérative à responsabilité limitée (scrl). En tant qu’ONG reconnue, Fairtrade Belgium asbl se voit attribuer des subventions par le gouvernement belge. 80% des revenus de l’association proviennent de subventions allouées par la Direction Générale de la Coopération au développement et de l’Aide humanitaire (DGD), les 20% restant sont ajoutés par d’autres subventions, dons et contributions provenant de Fairtrade Belgium scrl. L'asbl s'engage pour des campagnes de sensibilisation et de communication, ainsi que pour le soutien des organisations de producteurs qui ont un lien avec le marché belge.
    • Fairtrade Belgium scrl est financée par les revenus engendrés par la certification et les licences. Les détenteurs de licences Fairtrade paient des frais de certification qui sont en proportion de leur volume à Fairtrade Belgium. Ce budget est utilisé pour le contrôle et la certification, le développement de partenariats commerciaux et pour les actions commerciales.
    • 30% des droits de licence sont accordés à Fairtrade International afin de contribuer directement au travail de Fairtrade au Sud.

Partenaires commerciaux

  • Qui sont les détenteurs de licence Fairtrade et les partenaires commerciaux ?

    Les détenteurs de licence Fairtrade sont des entreprises qui achètent leurs ingrédients aux conditions Fairtrade et qui les transforment pour en faire un produit final emballé. Ils paient une licence pour pouvoir utiliser le label Fairtrade sur l’emballage de leur produit. Fairtrade Belgium compte une centaine de détenteurs de licence belges, dont des marques A, des détaillants, des marques 100 % Fairtrade et des multinationales.

  • Pourquoi Fairtrade collabore avec des multinationales et des grandes entreprises ?

    Fairtrade a été lancé via les magasins du monde mais nous avons réalisé que si nous voulions changer les pratiques du commerce international, les produits Fairtrade devaient être disponibles là ou 80% de la population belge font leurs achats : au supermarché. C’est de cette manière que le label fut créé en 1989 pour pouvoir exercer une influence à grande échelle. De plus en plus de communautés agricoles se joignent à notre système. Afin d’obtenir un impact significatif pour eux, nous devons ouvrir le marché en matière de volume. Plus le nombre de produits achetés dans les conditions Fairtrade augmente, plus grand sera l’impact pour les paysans du Sud.

    Toutefois, cela ne signifie pas que Fairtrade Belgium ne prend pas une position critique face à la concentration croissante du pouvoir dans la chaîne alimentaire. En collaboration avec des organisations telles que Vredeseilanden, The Shift,… nous offrons une position plus forte aux agriculteurs au Sud et au Nord.

  • Puis-je également acheter des ingrédients équitables sans les vendre dans des produits finaux labellisés Fairtrade (FSP) ?

    Pour avoir le plus grand impact possible sur les coopératives de paysans, il est essentiel que les volumes vendus dans les conditions Fairtrade augmentent. Durant les dernières années, des étapes (inter)nationales importantes ont été franchies. Le volume de produits certifiés Fairtrade a fortement augmenté. Pour les produits composés complexes tels que le chocolat, les biscuits et les vêtements, nous avons dû trouver une nouvelle façon de travailler pour ouvrir le marché. Progresser signifie rechercher de nouvelles voies. C’est pourquoi nous avons lancé le « Fairtrade Sourcing Program pour le cacao, le sucre et le coton ».

  • Quels foodservices ou grossistes proposent des produits Fairtrade ?

    La plupart des foodservices et des grossistes proposent des produits labellisés Fairtrade dans leur assortiment. Il n’est pas rare qu’il faille les demander. Si vous ne trouvez pas de Produits labellisés Fairtrade chez votre fournisseur, faites-le nous savoir et nous vous aiderons dans votre recherche.

Entreprendre soi-même une action

  • Comment puis-je agir personnellement pour Fairtrade ?

    Avant tout, vous pouvez choisir des produits labellisés Fairtrade et en parler à vos amis, à votre famille et à vos connaissances. Vous pouvez aussi prendre part à l’une de nos campagnes (Comment agir ?) et nous suivre sur Facebook (www.facebook.com/fairtrade.belgium). N’oubliez pas de vous inscrire également à notre bulletin d’information !

  • Comment puis-je intégrer le Fairtrade dans mes cours à l’école ?

    Vous trouverez toutes les informations à ce sujet sur le site www.fairtradeatschool.be

  • Comment puis-je faire certifier mon (mes) propre(s) produit(s) Fairtrade ?
  • Comment puis-je rendre mon assortiment Fairtrade plus visible et communiquer à ce sujet ?

    Vous pouvez en tant qu’individu, entreprise, école, organisation ou institution participer à l’une de nos campagnes (« Comment agir ?»). Vous pouvez aussi nous envoyer un mail pour nous poser une question spécifique : info@fairtradebelgium.be

  • Fairtrade Belgium organise-t-elle des sessions d’information à propos du Fairtrade ?

    Oui, bien sûr. Participez à la Fairtrade Academy