Et les producteurs qu’en pensent-ils ?

République Dominicaine : ASOBANU

Fairtradebananen producenten«Dans ma vie vous savez, je n’avais jamais imaginé qu’une organisation aussi importante que Fairtrade pouvait exister. Pour nous, les petits producteurs, nous sommes vraiment engagés avec le Fairtrade et nous espérons qu’on va continuer à nous améliorer. C’est notre bouée de sauvetage ici en République Dominicaine.

Le Fairtrade, c’est comme une grande famille. C’est quelque chose que nous avons reçu ici et qui a donné aux producteurs une tranquillité d’esprit. Je pense que le commerce équitable Fairtrade est quelque chose que nous devons respecter et chérir».

José Peralta

Pérou : APPBOSA

Fairtradebananen producenten

La coopérative APPBOSA opère dans le nord du Pérou depuis 2003. Elle a été créée suite à la volonté des producteurs locaux de se faire certifier Fairtrade et de cette façon, pouvoir se libérer du monopole local d’une multinationale qui leur achetait leur production. Par rapport au prix payé par cette multinationale, les producteurs reçoivent maintenant un juste prix pour leur récolte de bananes.

La coopérative APPBOSA opère dans le nord du Pérou depuis 2003. Elle a été créée suite à la volonté des producteurs locaux de se faire certifier Fairtrade et de cette façon, pouvoir se libérer du monopole local d’une multinationale qui leur achetait leur production. Par rapport au prix payé par cette multinationale, les producteurs reçoivent maintenant un juste prix pour leur récolte de bananes.

APPBOSA garantit de nombreux avantages pour les travailleurs : un contrat, les congés payés et les congés de maternité.

«Par rapport à notre situation d’avant, tous nos enfants vont maintenant à l'école, même les filles! Je n'ai pas pu y aller à mon époque. C’est pour ça que maintenant, je suis présente à toutes les formations qui sont possibles. Nous, les femmes, nous sommes maintenant plus sûres de nous et osons plus participer aux événements externes. C’est pour ça aussi qu’on a mis en place un atelier de couture avec une dizaine de femmes ».

Eliana Gonzalez, APPBOSA (Pérou)

Equateur : El Guabo

Fairtradebananen producenten

L'Equateur est le premier exportateur de bananes du monde. Les petites exploitations de bananes y sont très présentes, mais la plupart d'entre elles sont très dépendantes des grandes entreprises internationales pour vendre leurs productions.

Face à cette situation, un certain nombre de producteurs de bananes du sud du pays ont décidé en 1997 d’unir leurs forces. La coopérative El Guabo était née. Une de ses premières décisions a été de rejoindre le système du commerce équitable parce que ce dernier offre aux producteurs un prix juste et de meilleures conditions de vie. Aujourd’hui, la coopérative contrôle elle-même la commercialisation via son service d’exportation. Elle est donc plus autonome et moins à la merci des caprices des grands négociants de bananes. Elle regroupe maintenant plus de 400 producteurs.

Chez El Guabo, on a consciemment choisi de miser sur une production respectueuse de l'environnement. Grâce à un fonds environnemental, les producteurs peuvent recevoir des prêts bons marchés pour faire la transition vers une production respectueuse de l'environnement (biologique). Ils bénéficient également de l'appui technique nécessaire.

«Grâce au commerce équitable, les conditions de vie de nos membres et de nos travailleurs se sont améliorées. Nous avons maintenant suffisamment de ressources pour aider la communauté et protéger l’environnement».

Jovanny Coronel, trésorier de El Guabo

République Dominicaine : Banelino

Fairtradebananen producenten

L'association de producteurs Julianna Jaramillo en République Dominicaine est active dans la production de bananes depuis les années cinquante.

Dans les années nonante, le vent a tourné lorsque l’association s’est affiliée à la coopérative Banelino qui a rejoint le Fairtrade en 1998.

En quelques années, les villages locaux se sont rapidement transformés: les huttes sont devenues des maisons en bois, des canaux d'irrigation ont été creusés, des installations sanitaires sont maintenant à disposition des travailleurs et une cantine leur offre un repas à un prix réduit.

Plus de deux mille familles peuvent aujourd'hui profiter de ces améliorations qui représentent un réel investissement pour l'avenir, pour eux et pour leurs enfants.

«Je suis très confiant maintenant, beaucoup plus qu'avant. Je peux maintenant épargner et, si l'un des enfants tombe malade, je peux résoudre immédiatement le problème.»

Concepción, cultivateur de bananes pour Banelino

Partager