CONACADO Cacao

République Dominicaine

La coopérative Conacado regroupe 173 petites organisations agricoles qui, entre elles, représentent près de 10.000 producteurs de cacao. Près de la moitié de leur production est vendue sous le label Fairtrade.

La coopérative Conacado, fondée à la fin des années '80, chapeaute 8 organisations régionales de cacao (8 blocs) coordonnant 173 groupes de base qui, pris ensemble, représentent près de 10.000 producteurs et un volume de 5 à 13.000 tonnes. La coopérative centralise la vente des fèves et des produits semi-transformés (beurre de cacao, poudre de cacao et liqueur de cacao). Les 8 blocs sont chargés de fournir une assistance technique aux membres, d’organiser des cycles de formation et de réaliser la fermentation des fèves, le transport des produits, de même que le préfinancement de la récolte.

Qualité et production biologique

En 1996, la Conacado était le premier producteur et exportateur de cacao Fairtrade. Dès le début, la Conacado a fortement investi dans la production de cacao de grande qualité, grâce notamment aux revenus complémentaires générés par le label Fairtrade,. Près de 70 % de sa production de cacao est vendue sur les marchés de niche du cacao de haute qualité des États-Unis et d’Europe, la plupart du temps sous le label bio et/ou Fairtrade. Une proportion importante de producteurs a en effet obtenu la certification bio. Contrairement à de nombreuses autres coopératives, la Conacado gère elle-même le processus de fermentation, ce qui permet d’obtenir des arômes plus délicats et une plus grande qualité.

Revenus

La filière du commerce équitable garantit un prix minimum de 2.300 USD/tonne de fèves de cacao bio en cas de chute du prix du marché mondial. En plus de cette garantie, l’organisation perçoit également la prime Fairtrade, versée par l’acheteur, d’un montant de 200 USD/tonne. L’organisation générale décide elle-même des investissements à réaliser avec les fonds issus de la prime Fairtrade.

Jusqu’à présent, les revenus complémentaires ont été investis dans des installations de transformation et de stockage visant à améliorer la qualité du cacao, ainsi que dans le recrutement de 30 agents de vulgarisation chargés de fournir une formation technique dans le but d’augmenter les rendements, de faciliter la transition vers la production bio et de planter des arbres. Des écoles ont été construites ou réparées et des bourses et matériaux scolaires ont été fournis aux étudiants issus des familles les plus modestes. Le nouveau centre IT aide les enfants à faire leurs devoirs scolaires et offre un accès internet à la communauté. La construction d’un nouvel hôpital, l’exécution d’examens médicaux gratuits ou encore la création de réseaux d’eau potable sont autant de projets contribuant à améliorer la santé de la population.

Ramigia Moya, veuve et âgée de 68 ans, est une productrice de cacao. Sa fille et son beau-frère l’aident à gérer la plantation. Elle dispose dorénavant d’un robinet devant sa maison qui lui fournit de l’eau courante, provenant d’une source, pour le nettoyage et les autres tâches ménagères.

Mariano Manzuela, un producteur de cacao de 64 ans vivant avec sa femme et ses 11 enfants, est un des paysans les plus démunis de sa communauté. Sa famille a bénéficié de diverses manières des projets financés par la prime Fairtrade : Il a reçu un prêt pour agrandir et réparer sa maison, ses enfants ont reçu des bourses pour payer les frais de scolarité et les droits d’inscription aux examens et par ailleurs une nouvelle salle de classe est en cours de construction dans l’école primaire fréquentée par son plus jeune fils. Quatre de ses enfants sont toujours à l’école et il espère qu’ils pourront terminer leurs études.

http://conacado.com.do

Partager