MANDUVIRA Sucre de canne

PARAGUAY

Les 1.750 membres de Manduvira produisent du sucre de canne bio, ainsi que du coton, du sésame et des fruits et légumes bio. Ils exportent la quasi-totalité de leur production annuelle de sucre, qui s’élève à 4.000 tonnes, dans 18 pays sous le label Fairtrade.

La coopérative, établie à Arroyos y Esteros non loin de la capitale paraguayenne d’Asunción, a vu le jour dans les années 1970 en tant que coopérative d’épargne et de crédit. Aujourd’hui, Manduvira exerce également des activités d’exportation et de certification bio. L’organisation offre également des aides sociales, commerciales et techniques. Les premiers contacts avec des organisations Fairtrade datent de 1999. Entre 2000 et 2007, le nombre de membres de l’organisation a littéralement explosé, passant de 200 à 1.250 familles.

Propriétaires de leur propre raffinerie de sucre

En décembre 2011, la coopérative a posé la première pierre de ce qui allait devenir la toute première raffinerie de sucre appartenant à des producteurs. Celle-ci a été inaugurée comme prévu en mai 2014. Lors de la cérémonie d’ouverture à laquelle ont participé 2.000 personnes – parmi lesquelles le vice-président du Paraguay – Andres Gonzales, le directeur général de la coopérative a fait la déclaration suivante : « Notre rêve de voir un jour une raffinerie de sucre aux mains d’une coopérative, au lieu d’être détenue par des entreprises privées, est aujourd’hui devenu réalité ».

Désormais, cette raffinerie de 15 millions $- financée par divers instruments dont notamment des emprunts, la prime Fairtrade et le fonds Fairtrade Access - permet de faire l’économie des frais de transport et de location facturés par une autre entreprise située à plus de 100km. Elle améliore de façon significative le niveau de vie des ouvriers et producteurs de canne à sucre et de leurs communautés. Manduvira et sa raffinerie sont de parfaits exemples du développement rendu possible par Fairtrade.

Manduvira et Fairtrade

Manduvira perçoit la prime Fairtrade pour son sucre et son sésame certifiés. Les membres décident ensuite démocratiquement de quelle façon investir les sommes perçues. La coopérative a utilisé les fonds issus de la prime pour accroître la productivité des terres, pour améliorer l’habitat et également pour construire un centre de santé offrant des services de médecine générale, de dentisterie et d’analyses de laboratoire pour tous les membres et leur communauté. Ce centre est unique en son genre dans toute la région. Les services en rapport avec le Fairtrade qui sont offerts aux membres incluent notamment une caisse d’épargne et de crédit, une assistance agricole, des formations et un enseignement en matière de santé et d’agriculture, des cours de langue et de musique, de création artistique et d’informatique, ainsi que, pour les enfants des familles modestes, des dons d’uniformes et de matériel scolaire.

Grâce aux réseaux Fairtrade, Manduvira a pu augmenter le nombre de marchés sur lesquels elle vend ses produits, ainsi que passer des accords avec diverses entreprises et ONG fournissant des services de formation, de crédit ou d’assistance technique.

Un rêve devient réalité

« Lorsque nous nous sommes lancés, nous ne possédions rien, mais le label Fairtrade nous a permis d’accéder aux marchés », raconte González. « Au Paraguay, les gens disaient ‘Vous êtes pauvres. Vous êtes fous. Vous ne serez jamais capable de vendre et d’exporter directement votre sucre et encore moins de construire votre propre raffinerie de sucre. Mais le label Fairtrade disait que tout cela était possible ».

« La raffinerie est le résultat nombreuses années d’efforts, de dur labeur et de sacrifices. Le projet a été rendu possible grâce au soutien que nous avons reçu de la part du réseau Fairtrade. Notre objectif est d’augmenter notre mainmise sur la chaîne de production, depuis la semence jusqu’à la destination et de conserver ici une plus grande part de valeur ajoutée ».

http://manduvira.com/es/

Partager