OCFCU Café

ETHIOPIË

La coopérative de caféiculteurs d’Oromia (OCFCU), créée en 1999, est le plus gros producteur de café équitable d’Ethiopie. Les membres de l’OCFCU aspirent à promouvoir la gestion environnementale et la justice sociale dans leurs communautés.

Oromia chapeaute 217 coopératives associatives regroupant quelques 200.000 caféiculteurs membres. Le nombre de membres croît chaque année. Aujourd’hui, elle vend son café sous le label Fairtrade aux États-Unis, en Europe, en Australie et en Asie.

Avantages du Fairtrade

Le prix majoré et la prime complémentaire Fairtrade ont permis à Oromia d’instaurer divers programmes de production et d’aide sociale et d’accroître chaque année les ventes et revenus de ses membres depuis l’obtention du label Fairtrade. En 2011, le revenu net a augmenté de 84 %.

Les coopératives associatives ont construit 15 écoles ainsi que 42 salles de classe supplémentaires avec les fonds issus de la prime Fairtrade. De plus, quatre nouvelles écoles sont en cours de construction.

L’OCFCU finance la dissémination des méthodes d’agriculture durable parmi les caféiculteurs membres au moyen de formations. Le café d’OCFCU est produit en mode agroforestier, il est certifié bio. Les coopératives associatives ont investi dans des unités de lavage pour assurer le traitement du café de leurs membres et l’OCFCU a créé un fonds servant à financer la réparation des équipements. L’OCFCU a également fourni à 5 coopératives membres les fonds nécessaires pour l’achat de machines respectueuses de l’environnement pour le traitment par voie humide.

La coopérative forme ses membres aux techniques de l’agriculture biologique comme le compostage des résidus de la production du café, la plantation d’arbres d’ombrage des caféiers, ou l’utilisation d’engrais naturels. L’OCFCU est le plus gros actionnaire de la Cooperative Bank of Oromia, dont elle avait été cofondatrice en 2006. Cette banque a permis aux coopératives membres d’avoir facilement accès à un prêt, une condition essentielle pour pouvoir acheter le café des producteurs membres et leur fournir d’autres services, tels la construction et la gestion de dispensaires locaux et de 56 stations de pompage d’eau propre destinée à leurs communautés.

Tadesse Meskela, directeur de l’OCFCU

« Le Fairtrade dépasse largement le domaine de la vente du café », constate Tadesse Meskela. « Depuis l’apparition du label Fairtrade, notre organisation a pu par exemple construire des écoles et des centres de santé ».

www.oromiacoffeeunion.org

Partager